Et si on parlait du sureau noir ?

Catégories associées : Aérophagie, Anti inflammatoire, Arthrite, Arthrose, Ballonnement, Bien-être du sommeil, Diurétique, Gastrique, Infections respiratoires, Rhumatismes, Surpoids, Toxines
fleur de sureau

Quelles sont les vertus de sureau noir ?

Le sureau noir est un arbuste dont les baies, mais surtout les fleurs et l’écorce, sont utilisées depuis l’Antiquité en phytothérapie pour traiter différents maux comme la fièvre, les irritations buccales et les infections respiratoires responsables des rhumes, toux grasses, sinusites, grippes, etc. Le sureau possède également des propriétés diurétiques, laxatives, antirhumatismales, etc. Ils sont en fleur à cette époque dans la moitié nord de la France.

Formes et préparations : infusions, tisanes, décoctions, jus, sirops, gélules, teintures mères, bonbons, compresses, cataplasmes, etc.

Quelles sont les  propriétés médicinales du sureau ?

En utilisation interne :
Infections respiratoires virales saisonnières (rhumes, grippes, sinusites, etc.), bronchites, fièvres. Troubles gastro-intestinaux. Rétention d’eau, cystites et infections urinaires. Irritations buccales (laryngite, pharyngite, stomatite, etc.)

En utilisation externe :
Contre certaines affections de la peau : eczéma, hémorroïdes, contusions et brûlures.

Pour quelles indications thérapeutiques usuelles :
Affections inflammatoires du système respiratoire, troubles digestifs (digestion difficile, ballonnements, flatulences), rétention hydrique, irritations buccales, affections cutanées.

Autres indications thérapeutiques démontrées
Le sureau est indiqué contre les problèmes de surpoids : ses propriétés dépuratives permettent de nettoyer et purifier l’organisme en le forçant à éliminer ses toxines. Ses vertus médicinales sont également utilisées contre les rhumatismes, l’arthrite et l’arthrose, pour soulager les douleurs articulaires. C’est aussi, plus globalement, une plante profitable permettant de renforcer le système immunitaire. Quant aux baies de sureau, elles sont gorgées d’anthocyanines, offrant ainsi un pouvoir antioxydant, antiradicalaire et antiangiogénique.

Histoire de l’utilisation du sureau en phytothérapie

Il est utilisé depuis de nombreux siècles en médecine pour ses vertus thérapeutiques. Il est également apprécié pour les valeurs gustatives de ses fruits. Ses baies noires sont consommées depuis l’époque romaine et grecque où elles représentaient « la nourriture des dieux ». Plus tard, les civilisations celtes et germaniques considéraient le sureau comme une plante magique aux pouvoirs bienfaisants et l’utilisaient principalement pour son action anti-inflammatoire et diurétique.

La description botanique du sureau : 
Le sureau est un arbuste résistant, pouvant vivre une centaine d’années, que l’on retrouve principalement sans les zones boisées, les haies ou les bords de chemins. Sa floraison a lieu du début du mois de mai jusqu’au mois d’août. Appartenant à la famille des caprifoliacées, comme le chèvrefeuille ou le camérisier, le sureau est une plante herbacée qui mesure en moyenne deux mètres. Sa tige, peu ramifiée, comporte des feuilles caduques d’environ sept folioles. Ses fleurs, blanches et odorantes, s’ouvrent dès le début du mois de mai, laissant place en juillet à des grappes de petites baies de couleur noire qui deviennent toxiques une fois arrivées à maturité.

Les fleurs de sureau ont une forte teneur en acides phénoliques, en flavonoïdes, qui sont des antioxydants, en huiles essentielles ainsi qu’en minéraux. Les baies sont, elles, gorgées de vitamines de type A, C et B6. Elles contiennent également une remarquable concentration en fer, flavonoïdes et caroténoïdes, acides aminés et tanins. Quant aux feuilles, elles concentrent tanins, nitrate de potasse et acide valérianique aux propriétés calmantes. Enfin, l’écorce se veut riche en acide cyanhydrique qui peut être toxique à trop forte dose.

Pour quelle utilisation et quelle posologie ?

Dosage
En pharmacie et parapharmacie, on retrouve le sureau sous forme d’ampoules, de comprimés et de gélules principalement, à intégrer dans le cadre d’une alimentation équilibrée et d’un mode vie sain. La dose quotidienne recommandée, à ne pas dépasser, est de 500 mg d’extrait sec de sureau.

Et si on passait aux préparations maison ?

– En tisane,  faire infuser deux cuillères à café de fleurs séchées de sureau dans de l’eau chaude.

– En décoction, en faisant bouillir dans de l’eau chaude des feuilles et d’écorces. Après filtration, consommer jusqu’à trois tasses quotidiennes. Cette décoction peut également se faire avec les baies uniquement (1 cuillère à café de baies séchées).

– En usage externe (affections cutanées, hémorroïdes, douleurs articulaires, etc.), tremper des compresses dans ces préparations maison et les appliquer localement. En cataplasme, les baies peuvent être utilisées pour soulager contusions, maux de dents et brûlures.

Précautions d’emploi du sureau

Pas de précautions particulières aux doses thérapeutiques indiquées. Cependant, les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants de moins de 12 ans et les personnes diabétiques ne doivent pas consommer de sureau par mesure de précaution.

Contre-indications

Il est également proscrit en cas d’anémie ou de porphyrie, une maladie sanguine complexe.

Effets indésirables

Des effets secondaires ont été observés, notamment en cas de surconsommation. Le sureau peut entraîner des troubles digestifs passagers ainsi qu’une odeur de transpiration plus prononcée, liée aux propriétés diaphorétiques de la plante.

Du fait de leur teneur en sambunigrine, les baies peuvent parfois être toxiques et provoquer des douleurs gastriques, des vomissements, des vertiges mais aussi des convulsions.

Interactions avec des plantes médicinales ou des compléments

Il est possible que les effets du sureau puissent s’additionner à ceux des plantes ou des compléments ayant des propriétés anti-inflammatoires, décongestionnantes ou diurétiques.

Interactions avec des médicaments

Le sureau peut augmenter l’activité des médicaments diurétiques. Il peut aussi diminuer l’efficacité du traitement par immunodépresseurs.

Avertissement

L’usage du sureau doit se faire dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée et d’un mode de vie sain. Il est essentiel de respecter les doses journalières recommandées et les conseils d’utilisation.

Les fleurs, feuilles et baies sont disponibles en herboristerie et en pharmacie/parapharmacie, tout comme les compléments phytothérapiques sous forme de gélules, tisanes, jus, sirops, etc. Il est préférable de consulter un médecin ou un pharmacien avant tout début de traitement. On peut aussi trouver dans la nature de bien beaux sureaux pour y faire notre ceuillette. Veillez toutte fois à éviter le bord des routes, souvent trop polluées.

Quelques recettes à base de sureau, cliquer ici .

Pas de commentaires

Poster un commentaire

shares