Qu’est ce que l’arthrose ?

Catégories associées : Anti inflammatoire, Arthrose, Douleurs vétébrales, Lombalgies
brûlure

Qu’est ce que l’arthrose ?

L’arthrose est une maladie qui touche les articulations. On l’appelle aussi arthropathie chronique dégénérative.

Elle est caractérisée par la douleur, aiguë, comme une vive brûlure, mécanique et diurne. La difficulté à effectuer des mouvements articulaires est également remarquée.

Au niveau de l’articulation, la surface du cartilage se fissure? Il s’effrite et finit par disparaître. Ensuite, des excroissances osseuses se forment. Elles nuisent aux mouvements.

L’arthrose traduit une dégénérescence du cartilage des articulations sans infection ni inflammation particulière. Cette dégénérescence conduit à une destruction plus ou moins rapide du cartilage qui enrobe l’extrémité des os. Anatomiquement, cette destruction s’accompagne d’une prolifération osseuse sous le cartilage.

C’est la maladie articulaire la plus fréquente. Elle survient de plus en plus tôt dans la vie (peut-être en partie à cause d’une augmentation du poids moyen). Les premiers symptômes apparaissent généralement à partir de 40-50 ans. Mais la maladie commence souvent bien plus tôt.

Quels sont les Mécanismes de l’arthrose : 

Le cartilage articulaire n’est pas un tissu inerte. Il est le siège d’une intense activité où la production de cellules du cartilage s’oppose, au début du moins, à la destruction de ces mêmes cellules. Lorsque les phénomènes de destruction l’emportent sur la régénérescence cartilagineuse, l’épaisseur du cartilage diminue et l’articulation s’altère définitivement.

Cette intense activité de production de nouvelles cellules se manifeste, à la marge de l’articulation, par la production nouvelle d’excroissances osseuses : les ostéophytes ou ostéophytoses.

Lors de la destruction cartilagineuse, de petits morceaux de cartilage peuvent se détacher et « flotter » dans la poche articulaire. Ils y déclenchent alors des poussées inflammatoires mécaniques. Elles se traduisent par une hypersécrétion de liquide et par un gonflement de l’articulation.

L’arthrose se caractérise par trois lésions anatomiques :

  1. l’atteinte du cartilage articulaire. Il se fissure et se creuse d’ulcérations appelées en médecine géodes (trous dans le cartilage) pouvant laisser l’os à nu ;
  2. l’atteinte de l’os lui-même. Il se décalcifie par endroits (ostéoporose) et se condense en d’autres, notamment dans la partie près de l’articulation au niveau des zones de pression (ce sont les zones épiphysaires) : c’est l’ostéosclérose souschondrale ;
  3. la formation sur les bords de l’articulation de petites excroissances osseuses : les ostéophytes (parfois dénommés becs de perroquet en raison de leur forme radiologique).

Ces lésions peuvent s’accompagner d’une synovite. C’est  l’inflammation de l’enveloppe de l’articulation.

Quels sont les principaux facteurs de risque :

Sont suspectés des facteurs :

  • généraux : âge, surpoids, ménopause, autres rhumatismes ;
  • génétiques : la notion d’arthrose familiale est bien démontrée pour les arthroses du genou,  de la hanche et de la main. On parle alors de défauts ou de « vices architecturaux congénitaux » : par exemple, le genu varum qui touche plus fréquemment les hommes (les jambes prennent la forme de parenthèses) et le genu valgum chez les femmes (c’est la déformation inverse des jambes).
  • locaux :
    • traumatismes importants ou faibles à répétition (travaux pénibles, sports violents, lésion du ménisque… notamment pour les footballeurs c’est l’arthrose du pied) ;
    • anomalie de position de l’articulation (scoliose, malformation de la hanche…). Le dépistage des anomalies congénitales articulaires , suivi d’une correction dès l’enfance, est d’une importance capitale pour éviter l’apparition d’une arthrose douloureuse à l’âge adulte.
    • autres maladies osseuses ou articulaires localisées (séquelles d’arthrite, séquelles de fractures).

Quelles sont les causes de l’arthrose ?

Les causes de l’arthrose ne sont pas encore pleinement élucidées. Le caractère génétique de l’affection semble prédominant. Il existe des familles d’arthrosiques, parmi les professionnels (travaux de force, ou micro traumatismes articulaires répétés). Certains sportifs sont plus exposées à l’arthrose que d’autres. Tous ne feront pas d’arthrose (en partie en fonction de leur prédisposition génétique). Les femmes en sont plus souvent victimes que les hommes (phénomène qui pourrait aussi être lié au système hormonal).

Pas de commentaires

Poster un commentaire

shares